Force Ouvrière a refusé de signer un texte qui ne fixe pas de vraies contre- parties à l’abandon d’une semaine de congés payés. Mettre à l’abri les salariés de l’épidémie du Coronavirus est une obligation qui pèse sur notre employeur. De ce point de vue, elle ne peut pas s’assimiler à une forme de compensation au fait de priver les salariés d’une semaine de vrais congés.